Maître-éleveur 2011

20022003200420052006200720082009201020112012201320142015201620172018

Ferme Terrace Bank

Terrace Bank Farm a été fondée en 1920 par J Earle Ness à Howick, Québec. De père en fils, Robert, puis ensuite Larry et sa femme Cecile ont continué à élever les animaux avec le préfixe Terrace Bank. C’est le quatrième prix de Maître-éleveur pour Terrace Bank Farm. Les deuxième, troisième et quatrième générations de Ness sont présentement impliquées à la ferme et chacune a élevé, possédé et acheté des animaux qui ont contribué à ce prix. Une vraie affaire de famille où opinions et idées sont partagées et proviennent de toutes les parties impliquées.

Le troupeau comprend 63 vaches en lactation pour une moyenne de troupeau en 2011 de 8103kg de lait sur 59 relevés Ayrshire. Dans la classification du troupeau on retrouve 8 EX, 32 TB et 33 BP. Il y a 5 familles principales de vaches dans le troupeau qui ont contribué à la majorité des points pour ce prix.  La première est la famille Mist qui a débuté en 1944 quand J Earle Ness a acquis Riverhurst Belle.  Il y a maintenant 13 générations d’animaux TB ou EX dans cette généalogie.

Les familles de vaches ont débuté à partir de grandes femelles qui ont été achetées et ont bien performé.  À la base du troupeau d’aujourd’hui, on retrouve Artifact Haven J Cindy, Sous L’ombre Star Olga, Forever Schoon Wanda et Blackaddar Emily 2. Terrace Bank Cherry ET, vache d’exposition préférée à la ferme, et sa progéniture ont contribué à la plupart des points pour ce prix.  La commercialisation des animaux, achetés ou vendus, fait fondamentalement partie de la philosophie Terrace Bank.  Larry est fier du fait que plusieurs animaux du troupeau ont été vendus et ont très bien performé pour leurs nouveaux propriétaires.

Le transfert embryonnaire a été utilisé extensivement à la ferme et tous les outils d’amélioration génétique, contrôle laitier, IA, furent adoptés aussitôt qu’ils sont devenus disponibles. Montrer le bétail et commercialiser la Ayrshire représentent une grande partie des activités de l’entreprise. Que ce soit Bob,  Larry ou les deux, avec différents membres de leurs familles, ils ont participé à toutes les Conférences mondiales Ayrshire, sauf celle du Kenya, et à autant d’événements Ayrshire que possible.

Ce quatrième prix de Maître-éleveur représente autant pour eux que le premier; il démontre que le bétail qu’ils élèvent dure et réussi bien que ce soit dans le troupeau Terrace Bank ou dans d’autres. Les plans d’avenir pour la ferme sont de continuer d’améliorer le troupeau, élever des vaches Ayrshire rentables et faire connaître la race à d’autres.

 

Ferme Bergevin

C’est avec un large sourire et un air de fierté très prononcé que les Bergevin ont pu annoncer leur premier titre de Maître-éleveur. Située à Très-St-Sacrement, Howick, Québec, la ferme des Bergevin a vu le jour en 1860. Le troupeau a débuté avec 20 Ayrshire en 1930, puis ce fut au tour de monsieur Laurent Bergevin de continuer dans les années 60 avec 35 Ayrshire. En 1983, c’est avec courage que Guy devient propriétaire de l’entreprise à 19 ans seulement suite au décès de son père. Trois ans plus tard il rencontrera Johanne Loiselle qui deviendra son épouse et quelques années plus tard son associée dans l’entreprise. Le couple a maintenant deux beaux enfants, soit Marc-André, 19 ans et Marie-France, 17 ans.

Ferme Bergevin SENC est une entreprise familiale. Guy s’occupe de la gestion du troupeau, Johanne est en charge du travail de bureau et elle fournit aussi une bonne aide dans les champs et à l’étable. Les enfants aident à l’occasion et ils ont un bon coup de main d’un employé à temps partiel.

Le troupeau qui ne cesse jamais d’évoluer compte aujourd’hui 17 TB, 34 BP et 8 B. La moyenne de production est de 7528kg de lait pour une MCR de 217-204-219. Plusieurs étoiles et productions élevées sont attribuées à plusieurs vaches dans le troupeau, comme notamment Bergevin Raichue, TB 88 1*, qui a produit de 89,103kg de lait à vie, ou encore Bergevin Aline S, EX 2E 1*, avec sa production de 81,819kg.

Les priorités à la ferme sont d’avoir une bonne qualité de vie tout en assurant le bien-être des animaux. C’est principalement pour ces raisons que le pâturage intensif, de mai à novembre, est encore une pratique courante à la ferme. 32 acres y sont réservées, et une clôture mobile est déplacée deux fois par jour afin de s’assurer que le troupeau a toujours de l’herbe fraîche à brouter.

Leur avenir se dessine tranquillement, et leur principal objectif est de garder le troupeau sensiblement du même nombre qu’il est aujourd’hui, soit une centaine de têtes, mais ils veulent continuer d’améliorer leur troupeau tant sur le point de la conformation que celui de la production. Aucun plan d’expansion n’est envisagé et comme Guy le dit si bien : « Petit et magnifique »

Pour eux, le titre de Maître- éleveur représente beaucoup; c’est l’effort de toutes ces années de travail reconnu. Avoir réalisé cet exploit avec très peu de vaches achetées, avoir bâti un troupeau de vaches d’une longévité incroyable tout en maintenant un taux de cellules somatiques bas, un taux de fertilité incroyable, une moyenne respectable et un taux d’endettement minime, tout cela fait partie des grandes réussites des Bergevin.

Félicitations à votre famille pour votre premier titre de Maître-éleveur.


Ferme Braefield

Notre prochain récipiendaire du titre de Maître-éleveur est Frank et Anna Waterston de la ferme Braefield à Penobsquis au Nouveau-Brunswick.

Frank représente la troisième génération à opérer la ferme.  Son grand-père est arrivé de l’Écosse en 1925 avec son épouse, son fils et sa fille.  Il a acheté une ferme dans la région de Sussex qu’il a exploité jusqu’en 1945, par la suite il a fait l’acquisition de la ferme actuelle.  Le père de Frank a pris la relève en 1961, alors que Frank et son épouse Anna dirigent l’entreprise depuis 1994, les trois filles de Frank et Anna représentent donc la quatrième génération sur la ferme.

Il y a toujours eu des Ayrshire sur l’exploitation, mais c’est dans les années 60 que les premières de race pure ont fait leur entrée et l’entreprise a profité du programme national d’identification pour enregistrer le reste du troupeau.

Actuellement le troupeau Braefield se compose de 60 vaches en lactation, la moyenne de production se situe à 7,478 kg de lait pour des MCR de 202-194-204. La classification est de 5 multiples EX, 1EX, 23 TB, 38 BP et 8 B.

Les vaches reçoivent une ration à 18% de protéine pour les 150 premiers jours en lait, par la suite la ration est à 16% de protéine, l’alimentation est automatisée et elle est composée d’ensilage de luzerne et de maïs et de foin sec.  Les taures et génisses reçoivent une ration à 16% de protéine.

Frank a débuté à faire de l’exposition en 1971.  D’abord localement, la première participation à l’exposition de Charlottetown remonte à 2001.  En 2004 à Charlottetown, le troupeau a remporté la grande championne et la grande championne de réserve avec Braefield BBBK Oreo EX-6E-92 et Braefield BBBK Maycherri EX-5E-91.  Plus récemment en 2011, le troupeau a obtenu la grande championne de réserve et la mention honorable avec  Braefield BBBK Olivia EX-7E-92 et Braefield Calimero O’Mally TB-85.  Le troupeau continue d’exposer à Charlottetown et dans les 4-H, Terri-Lynn et Leanne ont terminé leurs 13 ans dans les 4-H avec beaucoup de succès dans l’arène d’exposition et pour Christine, elle en sera à sa onzième année dans les 4-H en 2012.

La famille de vaches la plus importante dans le troupeau Braefield est la famille qu’il nomme communément la famille O.  Cette famille a débuté par l’achat d’une génisse à la ferme East River à l’île-du-Prince-Edouard, East River Greta’s Orchid une fille de Selwood Greta’s Boy 2, elle provenait de la famille Orchid. 

Braefield BBBK Oreo EX-6E-92 a produit à vie 79,980 kg de lait en neuf lactations. Elle vêlera en mai 2012 par Dreamer.

Braefield BBBK Olivia EX-7E-92, 72,509 kg de lait en 8 lactations, elle vêlera aussi en mai 2012 par Landscape.  Braefield Calimero O’Mally TB-85 et Braefield Pardner Oop’s Daisy TB-88.

Au fil des années le troupeau s’est mérité de nombreuses nominations au concours All-Canadian et également plusieurs certificats de productions.

L’uniformité exceptionnelle du troupeau Braefield est facilement remarquable lorsqu’on le visite.  On vise d’avoir des vaches puissantes, productives avec des pis de qualité.  Les croisements sont toujours faits dans le but d’améliorer la conformation et la production.  La longévité des vaches est aussi fort importante.

Avec la venue de la nouvelle génération sur la ferme, l’avenir du troupeau Braefield est rempli de belles promesses.

Ayrshire Canada offre ses plus sincères félicitations à Frank et Anna Waterston pour l’obtention du titre de Maître-éleveur.


Ferme St-Clément

L’histoire de la Ferme St-Clément a débuté dans les années 1800 alors que les ancêtres de la famille Daoust ont traversé le Lac St-Louis pour visiter des fermes à Beauharnois et finalement s’y établir.  La ferme St-Clément possède des animaux de race pure depuis qu’Edmour, troisième génération à exploiter la ferme, en a fait l’acquisition.  En 1955, Jean-Paul Daoust a repris la relève.  Jacques et Marie-Claude Daoust sont devenus propriétaires dans les années 80 et depuis janvier 2012, Pascale et son conjoint Julien sont maintenant les propriétaires, ils représentent la sixième génération sur l’entreprise familiale. Pascale et Julien sont en charge de l’ensemble des opérations de l’entreprise, mais il est certain que Jacques et Marie-Claude demeurent présents pour donner un coup de main toujours apprécié.

Le troupeau St-Clément est composé de 44 vaches en lactation et en 2011, la moyenne de production se situait à 8199kg de lait pour des MCR de 241-241-245. La classification du troupeau montre 8 TB, 25 BP et 11B.  Le troupeau participe aux expositions agricoles telles qu’Ormstown, le Salon international laitier, Expo-Québec et Toronto.  Pascale a travaillé plusieurs fois sur des exhibits aux expositions et également pour des ventes Ayrshire d’envergure.

Les vaches sont gardées dans une étable à stabulation entravée, les vaches taries, les taures et les génisses sont logées dans une étable à stabulation libre. Une des plus grandes réussites et une des plus grandes fiertés du troupeau St-Clément est d’avoir été les premiers au Canada à maintenir une moyenne de production de plus de 9,000kg pendant cinq années consécutives.

La famille Daoust n’a pas hésitée à utiliser la transplantation embryonnaire pour améliorer son cheptel.  Des vaches telles que St-Martin Everest ET EX-90, Desblay Precibelle EX-90, Blackaddar Peace 2 et St-Clément Falida TB-85 ont laissé un total de 55 descendants à la ferme. Falida est la mère du taureau St-Clément Edmour, un fils de B-Jurist reconnu pour transmettre à ses filles d’excellentes composantes et de très bons pieds et membres.  St-Clément Fabio est un autre taureau éprouvé, fils de B-Jurist, qui excelle lorsqu’il s’agit d’améliorer la production.  Ces deux taureaux appartiennent à L’Alliance Semex.

Au niveau des cultures la ferme compte 500 arpents dont 150 en mais, 150 en soya, 70 en céréales et le reste en foin.

Pour la famille Daoust l’obtention de la reconnaissance de Maître-éleveur représente le résultat d’un travail acharné et évidemment une grande fierté; ce titre permettra également au troupeau d’évoluer encore plus rapidement à l’avenir. Nul doute qu’avec l’arrivée de la nouvelle génération à la ferme, le troupeau St-Clément continuera de s’améliorer, de progresser et obtiendra de nombreux autres succès dans le futur.

Ayrshire Canada félicite la Ferme St-Clément pour son titre de Maître-éleveur.


Ferme Sablière

C’est un beau travail de famille et la passion des générations qui amènent le premier titre de Maître-éleveur pour la famille Fournier. En 1898 monsieur Alfred Fournier établissait la ferme à St-Rosaire, dans la région des Bois-Francs au Québec. Son fils Bruno prit la relève quelques années plus tard et c’est alors que la production laitière fut vraiment développée. Dans les années 1940, il investit dans des Ayrshire de race pur, ce qui le poussa à adhérer au contrôle laitier. Avec l’insémination artificielle, le troupeau s’améliora rapidement et grandement. En 1974, c’est au tour de René de porter le flambeau de la ferme familiale. Fils cadet de la famille, son but est le même que les générations passées, soit d’améliorer le troupeau et les installations ainsi que d’élever des animaux productifs qui peuvent vivre longtemps. En 1988, René s’associe à sa femme Céline qui prendra en charges la comptabilité de la ferme et continuera sa grande implication dans le travail quotidien de l’entreprise. Leurs deux fils, Mathieu et David, sont également très impliqués dans l’entreprise, le dernier en étant maintenant actionnaire avec René et Céline. Ils ne cachent pas pour dire qu’ils doivent aussi leur succès et leur bon travail à leur fidèle employé. Pierre Noël, qui est à la ferme depuis maintenant 30 ans.

Les dernières années riment avec succès pour la Ferme Sablière, autant au niveau de la production du lait qu’au niveau des performances aux expositions et de la conformation des animaux. Leurs points de Maitre-éleveur ont d’ailleurs été obtenus dans ces catégories, ayant plusieurs vaches avec de hautes productions de lait à vie dont 3 à plus de 100,000kg et plusieurs vaches TB. C’est en fait leur vision d’avenir, de toujours faire mieux avec une amélioration constante des animaux. En 2009 notamment, c’est Sablière Wilton Astre, EX 93, qui a fait honneur à la ferme en remportant la rosette de Championne intermédiaire et Grande Championne de réserve à la Royale de Toronto. Une autre vache qui a beaucoup contribué au titre, c’est Sablière Andres Kally, TB 86, qui a une production à vie de 116,488kg de lait avec des composantes de 4.1% de gras et 3.3% de protéine, en 11 lactations, pour ne nommer que celles-ci.

 

L’entreprise utilise les meilleurs taureaux disponibles et la transplantation embryonnaire est aussi utilisée sur les meilleurs sujets. Présentement, le troupeau compte une EX, 13 TB, 28 BP et 8 B. La moyenne de productions se situe quant à elle à 8219kg de lait avec 4% de gras et 3.3% de protéine pour un MCR de 243-236-247.

Pour eux, le titre de Maitre-éleveur représente le résultat d’un travail acharné et passionné avec la Ayrshire. C’est également une grande source de motivation pour les années à venir, celle de toujours et encore faire mieux. C’est également une preuve de réussite quant à la vision de la famille Fournier, celle d’avoir une vache pouvant produire beaucoup de lait pendant longtemps. 

Pour eux, c’est un honneur d’avoir maintenant un titre de Maitre-éleveur à leur actif et qu’ils disent vouloir partager avec tous ceux qui ont travaillé à l’amélioration et l’augmentation de la performance de leur ferme, leurs ancêtres, leur famille, les intervenants et tous les éleveurs Ayrshire qui contribuent, jour après jour, à l’amélioration de la race et qui, par le fait même, contribuent à l’amélioration de leur troupeau.

 

Zone membre

Recherche

Recherche


Connexion

Rechercher un animal
Décembre 2019
DIMLUNMARMERJEUVENSAM
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31