Maître-éleveur 2013

20022003200420052006200720082009201020112012201320142015201620172018

Ferme Claudale

Ce fut toute une surprise pour Claude et Micheline Bilodeau lorsqu’ils ont appris qu’ils recevraient cette année leur deuxième titre de Maître-éleveur. Depuis janvier 2013, le troupeau Claudale appartient à leur fille Joannie et c’était pour elle une belle façon de les remercier pour tout le travail effectué depuis la création de la ferme en 1979. Pendant toute leur carrière, Claude et Micheline ont toujours fait en sorte d’élever des sujets de qualité et aujourd’hui nous pouvons dire que c’est mission accomplie!

Le préfixe Claudale est depuis plusieurs années synonyme de succès. Plusieurs sujets ont paradé dans les arènes d’expositions et remporté les honneurs. Claude ne compte plus le nombre de Tout-Québec, de Toute-Canadienne et de nominations qu’il a reçu au cours de sa carrière, mais chose certaine il est extrêmement fier de chacun de ses honneurs. Sa plus grande fierté est surement d’avoir élevé Claudale Sally TB 86, vache éleveuse 5 étoiles. Plusieurs de ses filles se sont démarquées sur les terrains d’expositions et ont également contribué à ce titre de Maître-éleveur. Notons Claudale Chally EX 91 3E, vache éleveuse 3 étoiles, qui fut couronnée Grande Championne lors de l’Exposition du Printemps en 1997. 30 ans après la naissance de Sally, il y a encore 17 descendantes dans le troupeau.

Le succès des Claudale s’est étendu à la grandeur de la province et deux vaches qui ont été vendues ont largement participé à cet honneur. Claudale Millile TB 86, vendue en 2003 à Colleen McOuat, a produit 80 763kg en 8 lactations. Pensons également à Claudale Elantra TB 85 vendue à la ferme La Sapinière Ayrshire, qui a donné plusieurs points avec une production à vie de 72 337kg en 6 lactations.

Lorsque Claude était à la tête de la ferme Claudale, il a toujours dirigé ses choix d’élevage afin d’avoir un troupeau équilibré en conformation et production et surtout des vaches fonctionnelles avec beaucoup de longévité. Il a transmis sa philosophie d’élevage à sa fille.

Aujourd’hui Claude et Micheline ont entamé une préretraite très active. Même si le quota et le troupeau ont été transférés à leur fille Joannie, Claude est toujours très actif à la ferme et continue d’être une partie importante du succès de celle-ci. Son expérience et ses connaissances seront toujours appréciés pour le développement de l’entreprise. Claude continue de cultiver les terres avec l’aide de Micheline. Ils possèdent 220 arpents dont 135 sont destinés à la culture de fourrage et de maïs ensilage qui sont vendus à Joannie. 25 arpents sont en boisé et 40 arpents produisent du soya et de l’avoine destinés à la vente.

Aujourd’hui, le troupeau compte 78 têtes dont 45 vaches en lactation avec une classification de 1 EX  92 2E, 21 TB, 19 BP et 5 B avec une moyenne de 7 956kg, 4.35 % gras et 3.56% de protéine. Même si dans les prochaines années, le préfixe Claudale laissera sa place à celui de Lady In Red, la génétique quant à elle restera gravée à jamais dans l’histoire et dans la continuité du troupeau.Texte 

 

Ferme Du Murier

L’histoire de la ferme Du Murier débute en 1947, alors que Fernand Soucy procède à l’achat de la première ferme d’une superficie de 90 arpents. Le troupeau se constituait à cette époque d’une quinzaine de sujets Ayrshire de race pure. Déjà à ce moment, la passion pour la race avait débuté, le charme avait opéré.

C’est trente ans plus tard, en 1977, qu’Alain, fils aîné de Fernand devient actionnaire de l’entreprise. Quelques années plus tard Charles , son frère se joint à eux et prend en charge les porcheries. L’entreprise est reconnue pour la qualité de ses sujets porcins à haut potentiel génétique. De nombreux voyages outre-mer leur permettent de se démarquer.

En 1983, la compagnie procède à l’acquisition d’une autre ferme qui compte 243 arpents avec bâtiments et quota. D’un coup la superficie ainsi que le quota de l’entreprise ont doublé. Dans les années 90, les efforts sont mis de l’avant pour rafraîchir les bâtiments, les garder au goût du jour et d’assurer le confort des animaux.

Au début des années 2000, c’est au tour de Bruno fils cadet d’Alain de s’associer à l’entreprise. On mise alors sur l’automatisation. Le but visé est l’efficacité. On ajoute des silos, on s’équipe d’un mélangeur. Du côté de la porcherie on met de côté le volet maternité et on se concentre sur l’engraissement.  Ainsi, des modifications majeures ont lieu. On rend le tout plus opérationnel.  On vise à  diminuer la charge de travail.   On met de l’avant aussi la fécondation par embryons. On cherche à trouver l’équilibre  parfait entre la conformation et la production.

La ferme compte 500 acres en culture dont du maïs, du blé, du soya et du foin. Le cheptel de 130 têtes  Ayrshire compte 54 vaches en lactation pour 60 kilos de quota.

La moyenne de production est de 8 405 kilos avec 4,48%  de gras, 3,36 % de protéine et un MCR de 244-265-249 .

Le troupeau est classifié ainsi 2 EX, 31 TB, 28 BP et 3 B . 

La participation aux expositions ne date pas d’hier. Déjà dans les années 60, la ferme Du Murier se démarque à diverses expositions. Fernand  eut dès le départ la piqûre des jugements. Il a su transmettre cette passion aux générations qui le suivent. Quelques bêtes ont fait bonne figure dans les expositions  notamment,  Blackaddar Simone (Championne junior de réserve RAWF 1987 et Toute-canadienne), Lagacé BBK Blanka (Mention Honorable RAWF 2002, Toute-canadienne),  Du Murier BBK Blackrose (Mention Honorable SIL 2003, nomination Toute-canadienne), Du Murier Ice Emma (Championne junior Expo Québec et Mention Honorable RAWF 2004 ), Du Murier Lipton (Mention Honorable  SIL 2008), Aurel Poker Pansy (1 ere RAWF 2013 et Toute-canadienne)

Notons aussi le rôle important de Du Murier Chanel  et sa descendance  dans l’obtention du titre Maître éleveur.  Classifiée EX 90 3E  4*  elle  a eu plusieurs filles qui elles aussi ont contribué à bon nombre de points, notamment, Du Murier Chalou EX 90 et Du Murier Charivari TB 88. Elles ont été progéniture de mère, réserve Toute-canadienne en 2012. Chanel demeure notre meilleure vache éleveuse du troupeau et compte encore 2 taures prometteuses aujourd’hui dans l’étable. Notre meilleur achat reste sans contredit Faucher Harmony Debby EX 91 5*. Depuis son acquisition en 2007 elle compte déjà 7 filles Très Bonne qui ont-elles aussi permis la récolte de plusieurs précieux points au prestigieux titre. 

L’implication de la famille Soucy n’est pas à négliger. Au travers le temps elle s’est exprimée de diverses façons. D’abord par des soirées d’étable qui se tenaient à la grange dans les années 50. Ensuite par la participation à la politique municipale. Aujourd’hui elle se vit dans divers comités au niveau de la race Ayrshire ainsi que lors d’évènements comme le pique-nique et les ventes d’animaux. Tous y ont mis et y mettent encore  avec cœur de nombreuses heures.

Ce titre se veut aujourd’hui la concrétisation d’un rêve devenu réalité par le travail acharné de trois générations passionnées de la race Ayrshire. Malheureusement, Alain qui représentait fièrement la 2e génération a perdu sa bataille contre le cancer au début du mois. Sache que ce prix ce soir il est pour toi. Il est réconfortant de voir en toile de fond une 4e génération qui démontre déjà un intérêt certain. L’avenir est prometteur, car une telle passion peut mener bien loin. Ceux qui ont de grandes passions se trouvent toute leur vie heureux.  


 

Zone membre

Recherche

Recherche


Connexion

Rechercher un animal
Décembre 2019
DIMLUNMARMERJEUVENSAM
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31